Posted on

“Dois-je Consulter un Coach ou un Psychologue ?”

Consulter un coach ou un psy ?

Dans le domaine du développement personnel, les frontières semblent parfois étroites entre certains métiers, et il peut être difficile de savoir vers qui se tourner pour répondre au plus juste à nos besoins. Pour rappel, les psychiatres sont rattachés au domaine de la médecine, ils sont spécialistes des maladies mentales, des troubles du comportement, des dépendances et des difficultés relationnelles. Les consultations sont souvent étalées sur de longues périodes pour soigner les blessures et les traumas profonds dont il s’agit.

Qu’en est-il alors des autres professions ?

Si vous aussi vous demandez “dois-je consulter un coach ou un psychologue”, je vous propose dans cet article quelques réponses au sujet de ce que ces pratiques peuvent vous apporter et en quoi elles ont du sens.

Psychologue

titre réglementé

Il existe différentes spécialités, comme psychologue du travail et des organisations, psychologue clinicien, de l’Education Nationale etc.

Accompagnement :

  • De groupes, d’individus,
  • De personnes en souffrance, notamment dans la maladie et l’épreuve
  • Sa pratique permet une compréhension optimisée des troubles du comportements dont les causes puisent leur source dans le passé de la personne. L’investigation va permettre de mettre en lumière les interférences et ainsi de soigner les blessures vécues. À travers le “pourquoi” les techniques employées visent à résoudre les troubles à leur source et à instaurer une meilleure qualité de vie.
  • Il écoute, observe, évalue, conseille.
  • Les séances peuvent durer plusieurs mois, voire années.

Ceci est un condensé non exhaustif de l’essence de cette pratique, pensez à contacter un professionnel pour toute demande d’information complémentaire.

Je vais maintenant aborder le domaine que je connais le mieux.

Coach

titre non réglementé

On distingue différents axes de coaching, comme le coaching de développement, de résolution de problèmes, le coaching stratégique. Il intervient dans les secteurs de la carrière, de la situation financière, du profit dans le business, du développement personnel (estime de soi, confiance), du développement des compétences et des performances (parler en public ou devenir un meilleur athlète par ex.), la qualité de vie (harmoniser vie pro/ vie perso.)

Accompagnement :

  • De groupes, d’individus,
  • De personnes “saines”, sans troubles particuliers
  • Sa pratique consiste à révéler les pleins potentiels de la personne, à l’amener vers ses objectifs dans un épanouissement personnel profond. En faisant prendre conscience à la personne de ses freins, ses peurs, le coach aide à faire émerger de nouvelles solutions. Il s’assure que la personne met en place les apprentissages et les actions nécessaires à son épanouissement. C’est un métier où la décision et l’action dans le présent jouent un rôle majeur, et où responsabilisation et autonomie sont favorisés. L’objectif est d’accompagner le passage à la prochaine étape de la manière la plus écologique et sereine possible.
  • Il écoute, observe, évalue, active un “effet miroir” où le conseil n’a pas sa place.
  • Un indicateur de consultation : se sentir motivé pour atteindre ses objectifs avec une certaine envie de se dépasser, de vivre sa meilleure vie en se demandant COMMENT : comment retrouver plus d’estime personnelle et de confiance en soi, se sentir réaligné, en phase avec ses émotions, se détacher de l’emprise de croyances limitantes et négatives, mieux appréhender le temps et la productivité au quotidien, comment vivre dans le présent, sans être constamment projeté dans le passé ou dans le futur.
  • Les séances peuvent durer plusieurs semaines ou mois.

Je ne sais plus si je vous l’ai déjà dit. J’aime mon métier par dessus tout, ma conviction me porte chaque jour. Et puis oui, sans le coaching, je ne serai probablement pas debout aujourd’hui.

En espérant que cet article vous auras permis de mettre au clair cette question, celle de consulter un coach ou un psychologue. N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions, ce sera un plaisir de vous lire.

— Photography Okwaeze Otusi via Unsplash

Posted on

Le Nombre de nos Pensées Quotidiennes

Ceci n’est pas qu’un chiffre. Le saviez-vous ? Chaque jour, ce sont en moyenne 80.000 pensées qui nous traversent.

Elles portent en elles des perceptions, des images, des faits, des suppositions, des envies, des décisions, des souvenirs, des projections et bien plus encore. Ce chiffre vous donne le vertige ? À moi aussi.

Et dans cette masse confuse, combien de ces pensées nous portent et nous soutiennent réellement ? Combien sont positives et bienveillantes, envers nous-mêmes comme notre entourage ?

Être attentif à ses propres pensées est une discipline et bien plus que cela, un enjeu sociétal dont on ne parle que rarement.

Vous voulez changer le cours de votre vie, vous épanouir dans un domaine particulier ? Dans ce cas, demandez-vous alors quel dialogue intérieur vous entretenez – et ce, bien avant de poser des actions concrètes. Et si vous le souhaitez, contactez-moi directement pour échanger sur votre situation. Le coaching peut vous aider dans votre intention.

Posted on

Le Bonheur en 2021 : Illusion ou Possibilité ?

Le Bonheur en 2021 : Illusion ou Possibilite ?

C’est un sujet à la fois intemporel et incroyablement en vogue dans le domaine du développement personnel. Intrinsèquement, nous aspirons tous à une vie pérenne et nous demandons finalement « comment être heureux ». Saint Graal par excellence, le bonheur fascine depuis la nuit des temps. Dans l’Antiquité gréco-romaine, Platon a été l’un des premiers philosophes à l’avoir traité. Des millénaires plus tard, en 2021 et avec toutes les avancées que nos sociétés ont réalisées, la quête du bonheur porte en elle une teinte de naïveté et semble compromise.

Vraiment ?

Les livres et les pages web nous expliquent ce dont il s’agit et donnent un tas de conseils : il faudrait faire ceci, cela. Dormir suffisamment, faire preuve d’altruisme, porter du bleu… Manger un croissant. L’éventail est large.

Qu’est-ce que le bonheur ? Il existe probablement une multitude d’interprétations selon les conditionnements, les expériences et les cultures. Ses compréhensions diffèrent d’ailleurs selon les individus.

Selon Wikipédia, “le bonheur est un état ressenti comme agréable, équilibré et durable par quiconque estime être parvenu à la satisfaction de ses aspirations et désirs et éprouve alors un sentiment de plénitude et de sérénité”.

J’ai relu cette définition à plusieurs reprises. Elle me semble bien complexe et hors de portée pour décrire cet état naturel, parfois saisi à haut vol – sans avoir attendu quoi que soit.

Pourquoi est-il nécessaire en 2021 de réajuster notre relation au bonheur ?  

Pour se protéger

On me demande régulièrement comment être heureux dans notre monde actuel. En effet, le bonheur porte en lui l’idée d’un monde idéal. La colère, les inégalités, les maladies, le dérèglement climatique, pour n’en citer que quelques-uns… Les raisons de se laisser submerger par les catastrophes – réelles ou non – sont nombreuses. Est-ce que porter le malheur du monde aide les gens de votre entourage, vos proches, et vous-même en retour ? Pour l’avoir vécu, ma réponse est non. On peut se sentir affecté, triste ou anxieux pour des périodes courtes. Plus longtemps, cela devient toxique.

Il est essentiel de structurer son mode de pensée pour se protéger et mettre de côté la culpabilité stérile. Établir des limites permet de développer notre sécurité intérieure, et ainsi, notre capacité au bonheur.

Pour reprendre son propre pouvoir

Chacun d’entre nous réagit différemment face à l’épreuve. Notre point commun cependant : le cerveau humain a pour particularité de répondre plus fort au négatif qu’au positif. Ce schéma est appelé “biais de négativité”, c’est un phénomène physiologique et psychologique dont il est nécessaire de prendre conscience. À la recherche de tout ce qui pourrait créer un danger, notre mode de fonctionnement ancestral continue ainsi « de nous protéger » pour assurer notre survie. Nous pouvons faire mieux.

C’est probablement notre plus grande aventure au cours de cette existence : parvenir à apprivoiser nos peurs dans un contexte changeant, au gré des obstacles et des difficultés. Nous pouvons décider de nous entraîner à voir les choses positivement. Pour reprendre son propre pouvoir. C’est aussi ici qu’un accompagnement de coaching prend tout son sens.

Pour jouer avec la magie du quotidien

La définition du bonheur par Wikipédia en tête, peut-être que nous devrions la réadapter à notre contexte actuel. Pour nous rapprocher d’une vision du bonheur plus réaliste.

Cette image me parle : le but d’une vie réussie est fractionné en nombreux « petits » objectifs.

Cela commence maintenant, à chaque minute. On a tendance à l’oublier. Prendre conscience de la magie du quotidien sans chercher l’extraordinaire, apprécier nos mouvements qui s’enchaînent, notre capacité à nous adapter… Surfer sur la vague de la vie.

Des choses simples, mais puissantes. Et possibles. C’est ici que le bonheur commence, avec ou sans croissant en main. Libre à vous de les adapter.

— Photo @Raychan via Unsplash