Posted on

Comment Faire de l’Aide un Tremplin

Dans un contexte critique tant au niveau économique, sanitaire et politique, nous réalisons que chacun d’entre nous peut, à son échelle, contribuer d’une manière ou d’une autre. Bien souvent, une petite action s’avère simple, à portée de main. Certains se sentent appelés à déployer des efforts incroyables pour aider.

La conscience collective s’en trouve alors rassurée ; l’aide et la solidarité brillent de nouveau dans nos sociétés tellement “individualistes”.

Qu’est-ce qui se cache réellement derrière l’aide, la solidarité ? Dans cet article qui n’a pas vocation à faire écho aux mouvements politiques, j’ai eu envie d’explorer des aspects oubliés sur ce sujet.

Peut-être pourrions-nous démarrer avec ces questions.

Et si ce que nous percevons comme un réel service pouvait générer des tensions, des blocages pour l’autre ? Et si tout n’était pas si simple ?

Être confronté.e à une situation émergente d’aide, à première vue, est une banalité. Quel que soit le contexte, nous le vivons tous.

Prenons l’exemple d’un collègue qui hésite dans la conduite d’un projet. Son attitude est bloquante, il semble manquer de confiance. Le constat est clair : on tourne en rond. Dans un premier cas, si l’action nous paraît simple et que l’inertie nous agace, on se dit qu’on va faire l’action pour lui. Finalement, c’est un gain de temps pour tout le monde. Dans un cas qui demanderait de la réflexion, il est probable qu’on se mette machinalement à chercher des solutions pour la personne, en imaginant des solutions, anticipant des scénarios etc… Le tout sur des interprétations strictement personnelles.

À quel moment l’avons-nous questionné sur ses freins, ses blocages, voire rassuré sur ses capacités malgré le doute ? Et surtout : A-t-il formulé une demande claire qui nous invite à l’action ?

Ces points sont à vérifier sans conditions. Je nous encourage à regarder les choses différemment : aider n’est pas juste aider.

Les bénéfices de cette approche :

  • respecter la responsabilité de l’autre, et ainsi son intégrité,
  • encourager l’autonomie ; ce qui se passe individuellement impacte collectivement,
  • favoriser la confiance en soi, et ainsi l’estime de soi,
  • l’apprentissage par soi-même, beaucoup plus aidant,
  • rester en dehors des jeux psychologiques, dévastateurs.

Imaginons que, suite à votre aide, l’action ne se déroule pas comme prévu. Le projet de votre collègue est mis en danger. Votre implication sera probablement mise en première ligne d’accusation. Un conflit tellement “injuste”, dont les séquelles pourront varier selon l’intensité des émotions.

Peut-être que la nouvelle question pourrait être : en quoi mon action ou non action pourrait devenir un tremplin pour l’autre ?

Un “non” bienveillant a beaucoup plus à apporter qu’un “oui” mal inspecté.

Je vous souhaite une excellente semaine.

Photo : source inconnue via Pinterest

Posted on

“Dois-je Consulter un Coach ou un Psychologue ?”

Consulter un coach ou un psy ?

Les frontières semblent parfois confuses pour de nombreuses personnes, et il peut être difficile de savoir vers qui se tourner pour répondre au plus juste à nos besoins. Pour rappel, les psychiatres sont rattachés au domaine de la médecine, ils sont spécialistes des maladies mentales, des troubles du comportement, des dépendances et des fortes difficultés relationnelles. Les consultations sont souvent étalées sur de longues périodes pour soigner les blessures et les traumas profonds dont il s’agit.

Qu’en est-il alors des autres professions ?

Si vous aussi vous demandez “dois-je consulter un coach ou un psychologue”, je vous propose dans cet article quelques réponses au sujet de ce que ces pratiques peuvent vous apporter.

Psychologue

titre réglementé

Il existe différentes spécialités, comme psychologue du travail et des organisations, psychologue clinicien, de l’Education Nationale etc.

Accompagnement :

  • De groupes, d’individus,
  • De personnes en souffrance, notamment dans la maladie et l’épreuve
  • Sa pratique permet une compréhension optimisée des troubles du comportements dont les causes puisent leur source dans le passé de la personne. L’investigation va permettre de mettre en lumière les interférences et ainsi de soigner les blessures vécues. À travers le “pourquoi” les techniques employées visent à résoudre les troubles à leur source et à instaurer une meilleure qualité de vie.
  • Il écoute, observe, évalue, conseille.
  • Les séances peuvent durer plusieurs mois, voire années.

Ceci est un condensé non exhaustif de l’essence de cette pratique, pensez à contacter un professionnel pour toute demande d’information complémentaire.

Je vais maintenant aborder le domaine que je connais le mieux.

Coach

titre non réglementé

On distingue différents axes de coaching, comme le coaching de développement, de résolution de problèmes, le coaching stratégique. Le “life coaching” permet de retrouver un apaisement intérieur au quotidien, le coaching professionnel quant à lui intervient dans les secteurs de la carrière, de la situation financière, du profit dans le business, du développement des compétences et des performances (par ex. devenir un bon communicant et mieux gérer son temps).

Accompagnement :

  • De groupes, d’individus,
  • De personnes “saines”, sans troubles particuliers
  • Sa pratique consiste à révéler les pleins potentiels de la personne, à l’amener vers ses objectifs avec confiance. En faisant prendre conscience à la personne de ses freins, ses peurs, le coach aide à faire émerger de nouvelles solutions. Il s’assure que la personne met en place les apprentissages et les actions nécessaires à son épanouissement. C’est un métier où la décision et l’action dans le présent jouent un rôle majeur, et où responsabilisation et autonomie sont favorisés. L’objectif est d’accompagner le passage à la prochaine étape de la manière la plus écologique et sereine possible.
  • Il écoute, observe, évalue, active un “effet miroir” où le conseil n’a pas sa place.
  • Un indicateur de consultation : se sentir motivé pour atteindre ses objectifs avec une certaine envie de se dépasser, de vivre sa meilleure vie en se demandant COMMENT.
  • Pour l’accompagnement de professionnels dans la thématique d’Intelligence Emotionnelle, il s’agit de savoir comment dépasser tel échec, comment se détacher de l’emprise de croyances limitantes et négatives, comment mieux gérer son temps, comment parvenir à lâcher-prise pour plus de productivité, etc.
  • Les séances peuvent durer plusieurs semaines ou mois.

Pour ma part, j’aime mon métier par dessus tout, ma conviction me porte chaque jour.

En espérant que cet article vous auras permis de mettre au clair cette question, celle de consulter un coach (professionnel) ou un psychologue. N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions, ce sera un plaisir de prendre contact.

— Photography Okwaeze Otusi via Unsplash

Posted on

Le Nombre de nos Pensées Quotidiennes

Ceci n’est pas qu’un chiffre. Le saviez-vous ? Chaque jour, ce sont en moyenne 80.000 pensées qui nous traversent.

Si vous êtes entrepreneur, vous pourriez ajouter + 10.000 à ce chiffre ! Ces pensées sont faites de perceptions, d’images, de faits, de suppositions, d’envies, de décisions, de souvenirs, de projections et bien plus encore. Ce chiffre vous donne le vertige ? À moi aussi.

Et dans cette masse confuse, combien de ces pensées portent et soutiennent réellement nos actions ? Combien sont positives et constructives, envers nous-mêmes comme notre entourage ?

Être attentif à ses propres pensées est une discipline et bien plus que cela, un enjeu sociétal dont on ne parle que rarement.

Vous voulez changer des aspects de votre développement professionnel, mettre vos émotions au service de vos actions ? Dans ce cas, demandez-vous alors quel dialogue intérieur vous entretenez – et ce, bien avant de poser des actions concrètes. Et si vous le souhaitez, contactez-moi directement pour échanger sur votre situation. Le coaching professionnel peut vous aider dans votre objectif.