mieux-vivre

Comment Faire de l’Aide un Tremplin

Par Virginie Peny, le 23.03.2022

Dans un contexte critique tant au niveau économique, sanitaire et politique, nous réalisons que chacun d'entre nous peut, à son échelle, contribuer d'une manière ou d'une autre. Bien souvent, une petite action s'avère simple, à portée de main. Certains se sentent appelés à déployer des efforts incroyables pour aider.

La conscience collective s'en trouve alors rassurée ; l'aide et la solidarité brillent de nouveau dans nos sociétés tellement "individualistes".

Qu'est-ce qui se cache réellement derrière l'aide, la solidarité ? Dans cet article qui n'a pas vocation à faire écho aux mouvements politiques, j'ai eu envie d'explorer des aspects oubliés sur ce sujet.

Peut-être pourrions-nous démarrer avec ces questions.

Et si ce que nous percevons comme un réel service pouvait générer des tensions, des blocages pour l'autre ? Et si tout n'était pas si simple ?

Être confronté.e à une situation émergente d'aide, à première vue, est une banalité. Quel que soit le contexte, nous le vivons tous.

Prenons l'exemple d'un collègue qui hésite dans la conduite d'un projet. Son attitude est bloquante, il semble manquer de confiance. Le constat est clair : on tourne en rond. Dans un premier cas, si l'action nous paraît simple et que l'inertie nous agace, on se dit qu'on va faire l'action pour lui. Finalement, c'est un gain de temps pour tout le monde. Dans un cas qui demanderait de la réflexion, il est probable qu'on se mette machinalement à chercher des solutions pour la personne, en imaginant des solutions, anticipant des scénarios etc... Le tout sur des interprétations strictement personnelles.

À quel moment l'avons-nous questionné sur ses freins, ses blocages, voire rassuré sur ses capacités malgré le doute ? Et surtout : A-t-il formulé une demande claire qui nous invite à l'action ?

Ces points sont à vérifier sans conditions. Je nous encourage à regarder les choses différemment : aider n'est pas juste aider.

Les bénéfices de cette approche :

  • respecter la responsabilité de l'autre, et ainsi son intégrité,
  • encourager l'autonomie ; ce qui se passe individuellement impacte collectivement,
  • favoriser la confiance en soi, et ainsi l'estime de soi,
  • l'apprentissage par soi-même, beaucoup plus aidant,
  • rester en dehors des jeux psychologiques, dévastateurs.

Imaginons que, suite à votre aide, l'action ne se déroule pas comme prévu. Le projet de votre collègue est mis en danger. Votre implication sera probablement mise en première ligne d'accusation. Un conflit tellement "injuste", dont les séquelles pourront varier selon l'intensité des émotions.

Peut-être que la nouvelle question pourrait être : en quoi mon action ou non action pourrait devenir un tremplin pour l'autre ?

Un "non" bienveillant a beaucoup plus à apporter qu'un "oui" mal inspecté.

Je vous souhaite une excellente semaine.

Photo : source inconnue via Pinterest

Vous avez aimé cet article ? Alors vous devriez beaucoup aimer

Partager l’article :